chapitre 1 suite

Publié le par chroniquesdrydanes

 

On frappa à la porte.

Les gardes avaient pour instructions de n'autoriser personne à se présenter jusqu'à nouvel ordre.

-  entrez !

Le chancelier Tiron entra et s'inclina. Il portait entre ses mains un petit coffret.

-   votre majesté 

« Majesté » venait d'être employé pour la première fois à l'égard de Béale même si officiellement celle ci n'avait pas encore été couronnée par l'Empereur. La princesse resta un instant interdite, elle qui n'avait entendu ce mot qu'au bénéfice de son père.

  • je vous remercie dit elle du bout des lèvres.

Tiron gardait toujours autant de prestance malgré le poids des années. Entré au service de Merces bien avant sa naissance il avait toujours fait preuve de déférence et de respect à son égard. L'homme au cœur de l'état Akilien tenait toutes les cartes en main pour la chasser ou la maintenir sur le trône.

  • veuillez pardonnez ce dérangement majesté cependant je me dois de respecter les dernières instructions de votre père 

Il lui tendit le coffret..

Elle s'en saisit. L'objet était lisse et sans serrure, on décelait juste une fente sur les côtés.

  • qu'est ce ?

  • J'ignore ce qu'il contient majesté, mon devoir était de vous le remettre en main propre et de constater que vous prenez connaissance de son contenu.

    Béale l'examina sous toute les coutures.

  • Je ne vois pas de système d'ouverture.

  • Cet objet est scellé par magie majesté. Un héritage des drydans. On s'en sert souvent comme valise diplomatique pour communiquer avec nos ambassades. Toute tentative d'effraction se solde par la destruction de son contenu. Une goute de votre sang déposée sur le dessus suffira à l'ouvrir.

La princesse tira une épingle de ses cheveux et piqua l'extrémité de son pouce droit. Une bille rouge perla. Elle appliqua son pouce sur le coffret qui s'ouvrit instantanément.

Le chancelier s'inclina et recula pour quitter la pièce.

  • restez ici lui demanda poliment Béale.

Elle ignorait totalement ce qui se trouvait à l'intérieur, Tiron pourrait peut être utile.

Le coffret contenait une chevalière, un collier et une feuille pliée.

Elle ramassa la bague. Celle que portait en permanence son père. Une chevalière gravée du blason de sa famille, les téodoriens, qui représentait un soleil percé d'une lance. Transmis de père en fils depuis des générations elle siégeait désormais au creux de sa main.

  • Plusieurs opérations d'orfèvrerie seront nécessaires pour l'adapter à mes gros doigts remarqua t elle en reposant la bague dans le coffret.

  • Je donnerai les instructions nécessaires rétorqua Tiron avec flegme. Vous devrez l'apposer sur la cire de toutes vos lettres.

Le collier, magnifique pièce, était en or blanc assortit d'un pendentif en vidion. Le vidion était un minerai drydan de couleur violet réputé pour ses vertus magiques. Béale souleva le collier, il scintilla à la lumière du jour.

  • ceci est un présent de votre père Majesté, un présent de reine, intervint le chancelier.

Mon premier et dernier cadeau songea la princesse, le cœur pincé d'émotion.

Commenter cet article